"Derrière le blob, la recherche", une expérience de science participative du CNRS

« Derrière le blob, la recherche », une expérience de science participative du CNRS (source CNRS). Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 12 novembre 2021.

« Derrière le blob, la recherche ».

Dans le cadre de l’année de la biologie 2021/2022, le CNRS lance un projet de science participative : Derrière le blob, la recherche. Ouverte à tous les volontaires désireux de devenir acteurs et actrices de la recherche, cette expérience d’une ampleur inédite permettra d’étudier les effets du changement climatique sur le blob.

En France, le blob est étudié depuis 2009 au Centre de recherches sur la cognition animale (CNRS/Université Paul Sabatier) par la chercheuse Audrey Dussutour, alias Docteur Drey.
A travers plus de 200 actions de médiation menées au cours de sa carrière, Audrey Dussutour a su mettre à profit ses travaux scientifiques sur le comportement des fourmis et du blob pour promouvoir les enjeux et les méthodes de la recherche scientifique auprès du plus grand nombre.
En 2021, son investissement dans des actions de médiation lui a valu la médaille de la médiation scientifique du CNRS.

© David VILLA – ScienceImage, CBI – CRCA – CNES – CNRS Photothèque

Présentation de l’opération

Le changement climatique a des répercussions sur la biodiversité et les écosystèmes. Dans les années à venir, les vagues de chaleur vont devenir plus longues, plus intenses, plus fréquentes et plus inattendues. Ce projet de science participative est l’occasion d’étudier les impacts détaillés des changements de température sur la croissance d’organismes fascinants : les myxomycètes.

Un projet de recherche accessible à tous les curieux et les curieuses de science

Porté par le CNRS et sous la conduite de l’éthologue Audrey Dussutour,  Derrière le blob, la recherche est un projet de science participative qui permettra à plusieurs milliers de volontaires, dès l’âge de 8 ans, de prendre part à un projet de recherche.
Sur une durée variant d’une semaine à un mois, et en fonction de leurs disponibilités, les participants accueilleront un blob qu’ils devront hydrater puis nourrir. Il s’agira ensuite de simuler des vagues de chaleurs en faisant varier la température à différentes fréquences et à différentes intensités.
Les données relevées par les participants et participantes seront ensuite collectées et analysées par l’équipe du Centre de recherches sur la cognition animale-CBI (CNRS/UPS) en collaboration avec les volontaires.

Faire progresser les connaissances en apprenant

L’opération présente un double objectif : sensibiliser les volontaires à la démarche scientifique, de la conception d’un protocole jusqu’à la publication des résultats ; mais aussi permettre aux volontaires de réaliser une expérience scientifique rigoureuse à partir d’un échantillonnage non réalisable en laboratoire par les scientifiques.

Le Blob : un organisme hors norme

De son vrai nom Physarum polycephalum, le blob est un organisme unicellulaire incroyable. Ni animal, ni végétal, ni champignon, sans cerveau, c’est un champion qui peut apprendre, voire transmettre des informations en fusionnant avec ses congénères, qui double de taille quotidiennement et peut atteindre plusieurs mètres carrés. Capable de se régénérer, sa durée de vie peut atteindre plusieurs décennies.

En savoir plus sur le blob et ses spécificités:

Ni animal, ni végétal, ni champignon, le blob est une cellule géante. Dépourvu de cerveau, il peut se déplacer et même apprendre ! Avoine bio ou céréales ultra transformés, il a aussi des préférences alimentaires selon son pays d’origine

Recevez de nouvelles ressources chaque semaine, directement dans votre boîte de réception.

Derniers
épisodes

Trucs et astuces pour consommer moins d’énergie et adoucir votre facture

Débranchez ces 15 Appareils afin de profiter d’une facture plus modérée ou utilisez ces petites astuces de la vie quotidienne auxquelles on ne pense pas toujours et qui facilitent pourtant la réduction de votre consommation d’énergie. Pour ne rien manquer de vos ressources favorites, pensez à vous inscrire gratuitement avant de partirAbonnement gratuit à « Ressources …

Qui était Sylvia von Harden, icône de la Nouvelle Objectivité ?

C’est une exposition temporaire au Centre Pompidou qui nous ouvre ses portes sur le courant artistique de la « Nouvelle Objectivité », appellation inventée en 1925, à l’occasion d’une exposition très médiatisée et qualifiée de post-expressionniste. Les principaux artistes exposants sont Max Beckmann, Otto Dix, George Grosz , Alexandre Kanoldt, Georg Schrimpf et Niklaus Stoecklin. Retour sur …

Le cercle des économistes

Pour ne rien manquer de vos ressources favorites, pensez à vous inscrire gratuitement avant de partirAbonnement gratuit à « Ressources pour apprendre »

À propos de l’administrateur

Mathias Schmit, docteur en sciences de gestion, est Professeur de Finance à la Solvay Brussels School of Economics and Management (Université Libre de Bruxelles).

Article similaire